Le projet de schéma

En région Provence-Alpes-Côte d’Azur, les énergies renouvelables et plus particulièrement la production photovoltaïque se développent et vont continuer à se développer. Pour accompagner ce développement, les gestionnaires des réseaux électriques anticipent et planifient les évolutions du réseau électrique nécessaires pour accueillir, de manière coordonnée et optimale, les énergies renouvelables sur les territoires.

L’objectif du S3REnR est d’assurer un accès privilégié des énergies renouvelables au réseau électrique en leur réservant et en créant, si besoin, des capacités de raccordement dans les postes électriques.


Le schéma se construit en 3 étapes :

  1. Réaliser un panorama des énergies renouvelables à partir de la vision des acteurs locaux de l’énergie (porteurs de projets ENR, services de l’Etat, élus locaux, représentants des territoires...) ;
  2. Identifier les adaptations du réseau nécessaires pour garantir la capacité d’accueil des énergies renouvelables ;
  3. Chiffrer les investissements associés à ces adaptations et définir la répartition du financement entre les producteurs et les gestionnaires de réseaux.

Quelle capacité d'accueil prévoir pour les énergies renouvelables d'ici 2030 ?

Dans le cadre de la révision du S3REnR, le réseau électrique en Provence-Alpes-Côte d’Azur devra pouvoir accueillir 6400 MW d’énergies renouvelables terrestres supplémentaires à l’horizon 2030, en plus des 4900 MW déjà en service et des 1000 MW de projets en développement. En puissance, cela représente environ 3 fois la consommation électrique de la métropole d'Aix-Marseille-Provence.

Ce volume validé par la Préfet de Région début 2020 correspond à un triplement de la capacité d’accueil prévue par le S3REnR de 2014, qui est en voie de saturation.
 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Quelles adaptations à prévoir sur le réseau électrique ?

Adapter le réseau électrique peut prendre différentes formes. Pendant la phase d'analyse, RTE s'attache à :

  1. Optimiser les infrastructures existantes, grâce notamment au déploiement de flexibilités ou l’intégration de technologies numériques ;
  2.  Renforcer les postes ou lignes électriques existants ;
  3. Créer de nouveaux postes et de nouvelles lignes, en particulier dans certaines zones où le réseau est moins présent.

Le projet de S3REnR en région Provence-Alpes-Côte d’Azur prévoit un investissement de 500 à 620 millions d’euros correspondant :

  • à la création de plus de 40 automates numériques pour l’optimisation du réseau de transport
  • au renforcement d'environ 120 km de lignes électriques existantes
  • à l'ajout ou au remplacement de transformateurs dans 30 postes électriques existants
  •  à la création de 9 à 11 postes électriques
  • à la création de 90 à 180 km de lignes électriques, essentiellement souterraines

La part de ces investissements correspondant à des créations d’ouvrages, soit plus de la moitié, sera prise en charge par les producteurs via le dispositif de la quote-part.


La prise en compte des enjeux environnementaux

Tout au long du processus, le S3REnR intègre les enjeux environnementaux. Les orientations des territoires seront prises en compte, notamment en termes paysager, de patrimoine naturel et de terres agricoles. Pour les lignes électriques à créer, la technologie souterraine sera privilégiée. Le projet de S3REnR fait l’objet d’une évaluation environnementale.